Infos nutritionnelles

Les épices proviennent des écorces, des fleurs, des feuilles, des fruits, des bulbes ou encore des graines de plantes. Elles sont très utiles au sein de notre alimentation car elles renferment la plupart du temps des vertus pour l’organisme. Découvrons ensemble le curcuma. 

Également appelée Safran des Indes, cette épice est très utilisée en cuisine pour parfumer, colorer et corriger l’acidité. On la retrouve également au sein de la médecine naturelle chinoise et ayurvédique grâce à ses nombreuses vertus.  Ces dernières sont notamment dues à la forte présence de curcumine au sein des principes actifs de cette épice. Grâce à cela, le curcuma peut agir sur la sphère cardiovasculaire, articulaire, intestinale, hépatique…

Quels sont les bienfaits du curcuma sur notre santé ? 

  • ANTI-INFLAMMATOIRE :

Le curcuma est utilisé depuis très longtemps en médecine traditionnelle en raison de son action anti-inflammatoire. De nombreuses études scientifiques ont pu prouver l’action bénéfique de la consommation de curcuma sur le soulagement de douleurs liées aux inflammations aiguës comme les tendinites, les contractions musculaires… ou aux inflammations chroniques provoquées par des maladies inflammatoires comme la sclérose en plaques, le diabète, l’obésité… Son action anti-inflammatoire permet aussi d’améliorer la cicatrisation et les lésions cutanées. 

  •  CONFORT DIGESTIF : 

Le curcuma permet d’améliorer le confort digestif en agissant sur la vésicule biliaire et l’estomac. De nombreuses causes engendrent un excès de sécrétion d’acide chlorhydrique dans l’estomac. Or, si cette dernière est trop importante, elle provoque de nombreuses douleurs ainsi que des reflux. Le curcuma peut agir sur ces symptômes en régulant la sécrétion d’acide. De plus, cette épice stimule la sécrétion de la bile permettant de mieux digérer les lipides. Enfin, son action efface contre les ballonnements a également été prouvée pour les personnes souffrant de problèmes intestinaux gênants. 

  • MALADIES CARDIOVASCULAIRES : 

Une étude scientifique de 2011, originaire de l’université de Pennsylvanie, a prouvé que la consommation de curcuma lors d’un repas permettait de diminuer le taux de triglycérides et de sucre dans le sang. Ces diminutions permettent de ralentir les risques de troubles lipidiques sanguins et donc de développer des maladies cardiovasculaires. 

  • INTÉRÊT POUR LE SPORTIF : 

Reconnu comme fort antioxydant, la consommation de curcuma s’avère très utile chez le sportif. En effet, de nombreuses micro lésions musculaires se forment lors d’un effort physique. Il est alors indispensable de pouvoir les réparer pendant la période de récupération afin d’éviter l’installation de douleurs, d’inflammations ou encore de blessures. Il est alors intéressant de consommer du curcuma au sein des repas qui précèdent et suivent l’entraînement.

 

Pourquoi entendons-nous autant parler de cette épice ? 

Le curcuma intrigue toujours les scientifiques car les recherches restent encore incomplètes. Aucune étude scientifique ne le prouve réellement aujourd’hui mais il semblerait que le curcuma possèdent d’autres bienfaits, notamment sur le cancer et la maladie d’Alzheimer. En effet, la consommation de curcuma pourrait, et j’insiste bien sur le conditionnel, diminuer l’incidence de certains cancers. Concernant la maladie d’Alzheimer, le curcuma appartiendrait à une famille d’aliments qui stimulent les capacités cérébrales. Il faudra encore attendre quelques temps pour pouvoir l’affirmer.

Comment utiliser cette épice au sein de notre alimentation ? 

Lorsque vous consommez du curcuma, votre organisme ne pourra absorber qu’une faible proportion de curcumine. Afin de pouvoir augmenter sa biodisponiblité, c’est-à-dire son absorption, il serait conseillé de consommer simultanément du curcuma et du poivre. En effet, la pipérine contenue dans le poivre permettrait de mieux assimiler la curcumine. 

Le curcuma n’est pas recommandé pour les personnes souffrant de troubles du foie, de la vésicule biliaire et de l’estomac. De plus, il est conseillé de demander l’avis de son médecin pour les personnes ayant un traitement médicamenteux. Enfin, par principe de précaution, il n’est pas recommandé de consommer du curcuma pendant la grossesse ou l’allaitement. 

Vous avez des questions ? L’onglet « Contact » vous permettra de me les poser ! 

Vous aimez cet article ? N’hésitez pas à le partager autour de vous pour soutenir mon travail !

L’astuce de diet :

Pour plus de gourmandise et de goût, vous pouvez ajouter une cuillère à café de curcuma dans la vinaigrette de votre salade. Cela vous permettra aussi de vous apporter tous les bienfaits cités ci-dessus. Allier plaisir et santé c’est facile !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire